Auto-évaluation nationale des capacités à renforcer (ANCR) pour la gestion de l’environnement global

Contexte du projet :

La communauté internationale a signé dans les années 1990 des conventions sur la nécessité de protéger l’environnement mondial, notamment la Convention des Nations Unies sur la Diversité biologique (CBD), la Convention des Nations Unies sur la Lutte Contre la Désertification (CCD) et la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).

La mise en oe uvre de ces conventions devrait constituer une contribution significative à la réalisation des objectifs de développement durable et de gestion de l’environnement mondial. Malheureusement, plus d’une décennie après la signature de celles-ci et malgré les efforts consentis par les pays parties dans leur mise en oe uvre, les résultats escomptés n’ont pas été atteints. L’une des contraintes majeure à la réalisation de ces objectifs est la capacité limitée des parties pour mettre en oe uvre ces Conventions et en tirer profit.

En janvier 2000, le Secrétariat du FEM en collaboration avec le PNUD lancent l’Initiative de Renforcement des Capacités (IRC) dont les objectifs sont:

a) réaliser une évaluation générale des besoins des pays en développement ou à économie de transition en matière de renforcement des capacités de gestion de l’environnement mondial

b) dresser le bilan des activités passées et en cours menées à l’appui du renforcement des capacités nationales ;

c) préparer une stratégie et un plan d'action permettant au FEM de fournir une aide renforcée et durable à cette fin.

C’est ainsi que le conseil du FEM suivant la recommandation de l’IRC a approuvé le financement des pays désireux de réaliser des ANCR. Depuis, plus de 150 pays en développement et pays en transition se sont engagés dans un programme d’ANCR

L’Approche Stratégique du FEM en matière de Renforcement des Capacités recommande que les ANCR soient entièrement pilotées par les pays et met l’accent sur l’utilisation de l’expertise nationale.

La Mauritanie est donc concernée par l’ANCR afin de respecter les engagements juridiques internationales que le pays a pris en signant en 1994 la CCNUCC, en 1996 la CNUDB et la CNULCD ainsi que le Protocole de Kyoto et la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants en 2005. Diverses actions ont déjà été engagées dans le cadre du Plan d’Action National pour l’Environnement, mais elles connaissent des problèmes de mise en œuvre.

Objectifs :

Objectif Global:

  • Identifier et planifier les besoins en renforcement de capacités en vue de contribuer à la protection de l’environnement global et national

Objectifs spécifiques :

  • Examen et priorisation des actions à mener pour respecter les engagements des 3 conventions dites de Rio (lutte contre la désertification, changements climatiques, diversité biologique)

Renforcement des capacités des parties prenantes aux niveaux sectoriel/ intersectoriel

Résultats attendus :

  • Evaluation des besoins en matière de renforcement des capacités pour la gestion de l’environnement global
  • Elaboration d’une vision stratégique de l’ANCR
  • Elaboration d’un plan d’action ANCR
  • Elaboration de concepts de projets pour la mise en œuvre de l’ANCR
  • Outils de communication sur l’ANCR et les défis environnementaux